New Face: Margaux Riviere

12141777_880682438666738_2375127477097489945_n

Si vous vous êtes rendu à la Pulp’ Fashion Week  en avril, vous avez pu remarquer cette jeune fille durant les défilés. Margaux Riviere est pour moi le nouveau mannequin à suivre dans le mannequinat Plus Size français. Un visage angélique et des formes à tomber. Portrait de cette baby doll des podiums…

Bonjour Margaux, j’ai pu t’apercevoir durant la troisième édition de la Pulp’ Fashion Week. Peux – tu te présenter ?

Je m’appelle Margaux, j’ai 25 ans. Je mesure 1,80m pour une confection 44/46. Je vis pour le moment à Bordeaux où j’ai eu mon master en marketing et communication.

Quelles ont été tes motivations pour postuler à la Pulp’ Fasion Week?

Mes motivations pour participer à la PFW ont été tout d’abord, celle de contribuer et encourager à faire parler de la mode Plus–Size en France (Evénement assez rare, on a du retard par rapport à l’Allemagne ou les USA …). Ensuite, j’avais comme volonté de créer des contacts, de rencontrer des personnes du milieu, des professionnels, des mannequins notamment celles qui exercent à l’international comme Clémentine Desseaux (USA) ou Christin Thomsen (Allemagne). Enfin, je souhaitais gagner en visibilité et en expérience. Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de pouvoir défilé au Salon Hoche à Paris devant de nombreux spectateurs, presse et photographes.

 Peux – tu nous raconter cette aventure du casting jusqu’à la fin du défilé ?

Fin janvier, j’ai été casté à Bordeaux, lors du Pulp Fashion Tour par le jury présidé par Blanche KAIZI (organisatrice de la PFW). Quinze jours auparavant, nous nous sommes retrouvés avant le défilé pour faire les essayages, les répétitions et faire connaissance avec toute l’équipe (Chorégraphe, stylistes, MUA/ coiffeur, accessoiristes, habilleuses…). La veille une répétition générale avec toutes les mannequins a été organisé. Le jour J j’appréhendais un peu et je me remémorais les lieux et la chorégraphie. On s’organise en backstage le stress monte lorsque le maquillage et la coiffure est terminée et qu’on enfile sa première tenue.

Quel lien entretiens – tu avec la mode Plus Size ? Quelles sont tes marques préférées ? Ta mannequin préférée ?

J’y porte beaucoup d’intérêt. L’apparence est importante aussi bien pour les autres que pour soi, afin de se sentir belle et de gagner en confiance en soi. J’aime être à l’aise dans mes vêtements et élégante. Je sais ce qui me va et ce qui ne me va pas, c’est déjà ça ! Cependant, je regrette fortement le manque d’investissement des créateurs de mode ou des marques de prêt-à-porter de faire du Plus-Size. Il est parfois difficile de trouver des pièces sympas qui correspondent à ma morphologie notamment en Province. Concernant les marques, je me dirige essentiellement sur des grandes enseignes comme H&M, Asos Curve, Promod ou Zara. La PFW m’a permis de découvrir plusieurs marques de prêt-à-porter et boutiques que je ne manquerai pas de visiter lors de mes prochaines virées shopping à Paris (ex : Women Curves).

Naturellement si je dois citer une mannequin que j’affectionne je dirai Tara Lynn. Pour moi c’est une véritable modèle, une très belle femme, pulpeuse avec beaucoup de charme, qui en impose.

J’ai pu t’apercevoir dans le dernier numéro de RNG – Ronde et Glamour. C’était ta première fois en tant que modèle ? Raconte-nous cette journée de shooting.

Aurélien Rey le directeur artistique nous brief en nous rappellent les instructions, le thème et le rendu final souhaité. Les photos sont destinées à accompagner un article – tutoriel sur le maquillage nude avec la thématique du printemps. Dans une ambiance conviviale,  je passe des mains de la coiffeuse à celle de la maquilleuse, pendant que le photographe regarde de quelle manière, on doit se rendre au lieu choisi par rapport au thème demandé. Une fois la validation de la tenue et des accessoires, on se rend sur les lieux du shoot. Après quelques péripéties avec les transports en communs, nous voilà au Parc Floral de Bordeaux, le temps n’est pas réellement au rendez-vous mais il ne pleut pas, c’est déjà ça. Le photographe règle sa lumière pendant que je tente plusieurs acrobaties pour m’intégrer au milieu des fleurs. Je prends la pose, les premières photos sont faites. Le shooting se déroule dans une bonne ambiance entre plaisanteries et bonne humeur.

Quels sont tes projets artistiques ( Des marques t’ont – elles proposé de shooter pour leur collection ) ? Vas – tu commencer une carrière de mannequin Grandes Tailles ?

J’ai récemment shooter pour la campagne de la marque Bellma Paris et pour le magazine Curvista. J’ai des projets en cours. Je suis ouverte aux propositions. Je fais parti de l’agence Apparence.  J’aimerais faire carrière dans le mannequinat grande taille mais le milieu reste fermé en France. Les places sont chères, j’envisage de partir à l’étranger. En tout cas, si une opportunité se présentait à moi, je la saisirai.

Merci Margaux. Je te souhaite une belle carrière dans le mannequinat.

11270055_10153239032839454_1224977218_n

36-ph_large

11225816_10153239034864454_1372831601_n

11263734_10153239035429454_482037513_n

11119942_10153239035189454_409113127_n

signature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *